Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2009

Téléphonie mobile à Clapiers : toujours des questions !

 

Extrait des questions orales du groupe "Changeons d'air" au conseil municipal du 22 Octobre 2009 à Clapiers :

JANVIER09 009.jpg

 

 

ANTENNES DE TELEPHONIE MOBILE ET

APPLICATION DU PRINCIPE DE PRECAUTION

QUAND ?

 

En réponse à une question posée à Mr le Ministre de l’Intérieur par le sénateur

Jean Louis MASSON, celui a confirmé qu’en application des dispositions des articles

L.2212-1 et –2 du code général des collectivités territoriales combinés aux articles

L.45 à L.53 du postes et télécommunications , le maire d’une commune peut au titre

de ses pouvoirs de police générale édicter par un arrêté municipal des prescriptions

visant à assurer la sécurité et la salubrité publique.

Votre équipe a installé à 100m de la cantine scolaire et sur le périmètre du

complexe sportif municipal des antennes de radio téléphonie mobile en dépit du

principe de précaution.

De plus en plus d’étude scientifiques mais aussi de décisions de justice font

application du principe de précaution pour ce concerne le domaine de ces antennes

relais.

Mr le Maire, pouvez vous communiquer à la représentation

municipale les raisons:

 

qui vous empêche aujourd’hui de mettre en application le principe

de précaution ?

 et de préserver la santé des jeunes clapiérois ?

 

P.S. : Rejoignez le rassemblement Europe Ecologie ! :

http://www.europeecologie.fr/

ou encore sur Clapiers :

http://www.europeecologie.fr/reseau/les-groupes/dynamique...

 

Rappel de la note précédente :

N'hésitez pas à la consulter in extenso avec les documents dans la note précédente(voir à gauche).

Bonne lecture ! 

CLAPIERS : LES ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE NOUS FONT-ELLES COURIR UN DANGER ?

JANVIER09 007.jpg



A l’occasion du Grenelle de la téléphonie mobile l’Association Nationale Robin des Toits a proposé la mise en place d’expérimentation grandeur nature du seuil de précaution sanitaire de 0.6V/m défendu par les scientifiques internationaux indépendants.

Cette proposition a reçu le soutien de l'Association des Maires de France, du CRIIREM et d’Ecologie Sans Frontière.

Plusieurs communes de zones urbaines et rurales sont déjà volontaires : Courbevoie (Hauts-de-Seine), Hérouville-Saint-Clair (Calvados), Le Vigan (Gard), Niergnies (Nord), Aumessas (Gard), Campestre (Gard).

A l’heure actuelle les seuils d’exposition maximum sont compris entre 41 et 61V/m, mais Robin des Toits et les communes volontaires souhaitent que le seuil d’exposition ne dépasse pas 0.6V/m. Ce seuil permettrait le fonctionnement normal du portable tout en assurant une  bien meilleure protection sanitaire des riverains d’antennes. Sur le  terrain, Robin des toits constate que lorsque les citoyens sont  correctement informés, ils sont tout à fait d'accord pour recevoir l'installation d'un opérateur de téléphonie mobile, à condition que ce dernier garantisse un seuil indépassable de 0,6V/m.

Devant le silence des opérateurs et du gouvernement face à cette proposition et afin que ce Grenelle débouche sur des résultats concrets, Robin des Toits, en coordination avec le CRIIREM, lance un appel à candidature aux collectivités souhaitant également devenir ville pilote pour l’expérimentation du seuil de 0.6V/m.

Les collectivités candidates peuvent s'inscrire auprès de 
contact@robindestoits.org

Adressez-vous à vos Mairies et à vos Régions: demandez-leur de candidater pour être une zone test à 0,6 V/m


COMMUNIQUE de PRESSE
Démontage confirmé en Appel au nom du Principe de Précaution

La Cour d’Appel de Versailles vient de confirmer ce mercredi 04 Février 2009 que la présence d’une antenne-relais de téléphonie mobile à proximité d’habitations constitue un trouble anormal de voisinage réparable par le démantèlement de l’antenne.

La Cour d’Appel de Versailles a ainsi confirmé le Jugement du Tribunal de Grande Instance de Nanterre du 18 Septembre 2008 qui, au nom du Principe de Précaution, avait déjà ordonné le démontage de l’antenne de la Société BOUYGUES TELECOM sur la commune de Tassin La Demi-Lune (Rhône).
Arret_Cour_Appel_Versailles_2009_02_04.pdf

JANVIER09 009.jpg




Alors que de nombreuses villes appliquent le principe de précaution (Valence (Drôme)) ou y réfléchissent sérieusement (Lyon), de nombreux rapports s'accumulent dénonçant le risque potentiel que nous font courir ces relais. Des distances de sécurité entre les écoles (ou les habitations) et l'émetteur allant de 100 à 300m sont demandées.

Le Rapport Pilette de Novembre 2008 p 25 demande l'application de normes plus basses après l'appel de Freiburg : 0,06Volt/m pour l'extérieur des bâtiments et 0,02 Volt/m à l'intérieur des bâtiments.



Actuellement les seuils de 1999 préconisés par l'OMS et appliqués dans de nombreux pays de l'UE vont de 41,2 à 58,2 V/m (respectivement pour les ondes de 900MHz et 1800 MHz). Ils sont donc 10 000 fois plus forts que les seuils recommandés par certains experts.

Les seuils de puissance recommandés par l'OMS sont de 4,5 à 9 Watts/m2.

Ce rapport vulgarise aussi toutes ces notions.
(Pour faire simple, les ondes des téléphones portables de fréquence proches de 900 MHz, 1800 MHz ou 2300-2450 MHz sont proches des ondes de vos microondes mais à des niveaux de puissance bien inférieurs).

Bien entendu ces relais puissants sont une source de revenus pour les opérateurs ou pour les municipalités et permettent la commodité de nos communications téléphoniques (de moins en moins de zones ne sont pas couvertes). L'alternative résiderait en des relais plus nombreux, moins puissants, mais cela se ferait au détriment de nos paysages et augmenterait le nombre de personnes concernées par la proximité d'un relais
.



Normes conseillées d'après l'appel de Freiburg :
Extérieur des bâtiments0,00001 Watt/m2=
Puissance : 10 microWatt/m2
Champ électrique : 0,06 Volt/m

Intérieur des bâtiments
Puissance : 0,000001 Watt/m2= 1microWatt/m2
Champ électrique : 0,02 Volt/m

Exprimées en Watt/m2, les recommandations de l'OMS sont pour les ondes GSM 450000 fois plus élevées que celles proposées par le département de Santé Publique de Salzburg, et sont pour les ondes DCS 1 million de fois plus élevées que celles proposées par ce même département.


Champ constaté auprès des principaux appareils de la vie courante :

- Téléphone mobile de DAS (seuil d'émission ou SAR) maximum de 2 Watts /kg
Puissance :
- en veille, à 40 cm du combiné : 0,0004 à 0,07 microWatt/m2
- en recherche de réseau : 50 à 951 microWatt/m2
- lors de l'appel à 40 cm du combiné : 235 à 322 microWatt/m2

- Téléphone DECT (téléphone avec base de maison) :
Puissance :
- à 25 cm de la station : de 1270 à 2380 microWatt/m2
- à 2 m de la station : 1510 microWatt/m2

lien d'où les données sont issues :
http://www.electropollutions.eu/boutique/fiche_produit.cf...

Mesure du champ électrique de la base d'un téléphone DECT à une distance de 5 mètres :
- Mesure avec l'analyseur de spectre "Field Cop" (Mic6) : 1,96 V/m
- Mesure avec electrosmog meter M-Tes-92 : 1,841 V/m

- Modem Wifi :
Puissance :
- à 25 cm du modem : 5,84 microWatt/m2 (2,7 Ghz)
- à 4 m du modem : 3,31 microWatt/m2 (2,7 Ghz)

- Mesure du champ électrique d'un four à micro-ondes à une distance de 2 mètres :
- Mesure avec l'analyseur de spectre "Field Cop" (Mic6) : 4,68 V/m
- Mesure avec electrosmog meter M-Tes-92 : 4,509 V/m

- Mesure du champ électrique d'une station d'antennes GSM 900 MHz à une distance de 50 mètres :
- Mesure avec l'analyseur de spectre "Field Cop" (Mic6) : 0,761 V/m
- Mesure avec electrosmog meter M-Tes-92 : 702.1 mV/ m = 0,702 V/m

Autres informations possibles :


- sites locaux et nationaux parlant de ce problème :

http://www.jacoulesverts.e3b.org/

ou http://www.robindestoits.org

Nous envisageons d'organiser un débat public (éventuellement avec l'association Robin des toits, voir site ci-dessus) et/ou de réaliser quelques mesures de champ dans des endroits ciblés (à proximité des antennes relais, etc...).


V.Meynier