Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/01/2012

Réunion de Clapas Agglom° Prot° Environnement : 16 Mars 19h30

Information : 

Réunion de la CAPE : Clapas Agglomération Protection Environnement : 16 Mars 19h30


Ordre du jour : 

- projet Aquadomitia

- bâches plastiques dans les champs du Domaine de Viviers (Agglo), 

- décharge de Castries entre Teyran et St Drezery, 

- extrémité de la piste cyclable le long de la RD 65 au niveau d'Agropolis. 

Invitation disponible sur demande par mél. 



Europe Ecologie Les Verts

Clapas Nord Est Agglo   de Montpellier (CENEM)

RD 65 : CYCLISTES INTERDITS ? 

 Dernière nouvelle : "le panneau " interdit aux cyclistes " a été masqué dès ce matin"30 janv. 12 à 13:14, 

Il a depuis été enlevé ainsi que celui "interdit aux piétons". 

 

Du jour au lendemain ! La piste cyclable s'arrête net au niveau du Rond-point du Fesquet en direction de Castelnau (rond-point de Botanic).  

Impossible de réemprunter la bande cyclable qui va vers Castelnau ! 

Il faudrait au moins mettre en place un itinéraire de remplacement...

Jamais on aurait procédé de la sorte avec des usagers en voiture. 

Comment fait-on pour aller légalement à Castelnau centre ? (on peut même pas descendre de vélo, c'est interdit aux piétons :))) !

Cela fait deux jours que je suis en infraction !

 

RD 65, cyclistes, développement durable

 

 

 

Belle avancée en matière de développement durable et de transports non polluants! 

Pour l'instant, pas de réponses du Conseil Général, alerté par la Mairie de Clapiers. 

Va t'il falloir déboulonner les panneaux pour pouvoir aller bosser en toute légalité ???


Dernières nouvelles en date, aprés intervention de Mme Crouzil, conseillère municipale et de M Dupraz (Conseiller Général EELV Canton de Prades) :  le panneau " interdit aux cyclistes " a été masqué le 30 janv. 2012 aprés-midi. 

Il a depuis été enlevé ainsi que celui "interdit aux piétons". 

Merci de vos interventions à tous les deux. 

Le problème n'est pas résolu pour autant. 
 
"Bâcher" le panneau, on aurait pu y arriver tout seuls :)), pas avec la force de l'autorité il est vrai ! Il est des bâches légales !
 
Cela pose quand même un vrai problème de concertation...
 
Les décideurs ne réfléchissent pas trop : une piste cyclable toute neuve (juste inaugurée) arrêtée net ! Quel gâchis !
Sans aucune indication d'autre itinéraire possible : quel mépris des usagers ! Ou alors ne pensent t'ils avoir affaire qu'à des promeneurs du dimanche ? Comme déjà évoqué, les mêmes procédés seraient impensables avec des automobilistes. 
Il faut, dans l'avenir, créer de vrais instances de concentration. 
Mais si après avoir essayé les voies "normales" de concertation comme le fait Niels (pour l'éclairage, etc...) c'est l'échec ou l'enlisement ne faudra t'il pas songer à changer les hommes ? (c'est le rôle des élections). 
Pour l'heure, je suis dispo pour toute réunion sur les problèmes d'utilisation de cette piste cyclable  le long de la RD 65 (évoqués par Christian)."


Et en annexe le feuilleton EELV : Ouf !, il n'y a pas que sur la troisième circonscription (voir pages précédentes...). Il faudra boire le calice jusqu'à la lie !


 

L’autre parti adepte des exclusions et de la tutelle, c’est Europe Écologie-Les Verts.

Récit d’insondables turpitudes.

 

On a beaucoup glosé sur les exclus du PS et sur la tutelle héraultaise. Mais il faut croire à un microclimat... Car le MoDem, lui aussi sous tutelle, vient à peine d’en sortir. Et Europe Écologie-Les Verts (EELV) y est encore, au niveau régional, même si la mainmise de Paris n’est plus que partielle.

Le microclimat était en fait une tempête.Nom de code : Frêche. Le conseiller régional et président de Génération Écologie, Yves Piétrasanta, avait été exclu des Verts en 2008 pour ne pas avoir condamné les emportements du président de Région. Il est encore un soutien du camp majoritaire régional. Vint l’élection régionale de 2010, la candidature Roumégas et la déroute électorale. "On ne parlait presque plus que du Languedoc-Roussillon à EELV, résume la représentante de la tutelle, Gwendoline Delbos-Corfield. C’est l’héritage frêchiste. On a été contaminé."

Frêche a bon dos

Frêche, ceci dit, a bon dos. Car les écologistes ont su aussi trouver des tas de sujets de discorde bien à eux ! Et avaient su, sous l’ère régionale Blanc, se déchirer aussi.

Quand la mise sous tutelle intervient début 2011, le parti est un cocktail molotov. Les uns reprochent au secrétaire régional de l’époque, Manu Reynaud, un fonctionnement solitaire. "Sa gestion a été catastrophique, heureusement on en est sorti", assène l’ex-conseiller régional gardois Silvain Pastor.

Reynaud lui rend bien la pareille, dénonçant "un procédurier adepte des éliminations internes, prêt même à trafiquer la liste électorale interne en modifiant des adresses postales", pour mieux les faire relever ou non de sa circonscription. C’est recours contre recours, en interne : le dernier en date, ce mois-ci, émane d’une membre de la tutelle, Suzanne Auger, contre Pastor, dénonçant "son comportement".

Bras de fer

Le torchon brûlait mais il a fini par mettre le feu à la cuisine politique... Dans la lutte entre Verts historiques et nouveaux venus altermondialistes, on avait eu droit en 2010 à une sacrée curiosité : sur trois cantons gardois, deux candidats d’EELV battaient en même temps campagne chacun de leur côté ! Un tout frais écologiste, le conseiller général Christophe Cavard, continue la bataille dans une guerre de tranchées avec Pastor.

Ils se disputent férocement l’investiture d’une circonscription gardoise rêvée : la sixième, réservée à l’accord Verts/PS. Dans l’Hérault, la 2e est l’objet d’un bras de fer entre Mustapha Majdoul et Nicolas Dubourg. Dans les deux cas, verdict national lors du conseil fédéral ce week-end.

"Conflits aux doses de testostérone très élevées"

Le Gard et l’Hérault, d’ailleurs, cultivent leurs antagonismes. Autour, au passage, de deux sociétés civiles immobilières par lesquelles transitent les locaux d’EELV. Pastor, au plus fort de la crise, refusait de communiquer les comptes. Quant au local de la SCI de Montpellier, qui servait de siège régional, il est bien moins occupé désormais, la nouvelle secrétaire régionale, Agnès Langevine, étant catalane. A EELV, pauvre en finances, chacun s’accuse des fonds perdus.

Que deviendra le parti, quand la tutelle lèvera définitivement le camp en septembre ? Agnès Langevine "espère que ces conflits aux doses de testostérone très élevées seront des queues de comète". Et compte sur le travail de terrain réalisé, auprès des groupes locaux. D’autres sont pour le moins circonspects : "Une fois la tutelle partie, le bordel reprendra comme en 40", assure un cadre du parti.

http://www.midilibre.fr/2012/01/28/chez-les-verts-aussi-c...

 

 


 V.Meynier

http://europe-ecologie-clapiers.blogspot.com/

http://www.facebook.com/pages/Dynamique-Ecologiste-%C3%A0...


 

Commentaires

RD 65 : CYCLISTES INTERDITS ?

C'est INCROYABLE !! pourquoi les associations concernées localement ne sont pas consultées avant d'en arriver à de telles aberrations.
Thierry Vindolet

Écrit par : Thierry V | 29/01/2012

Les commentaires sont fermés.